sdf La bibliothèque partenaire : enquête - ADBDP
logo
ASSOCIATION DES DIRECTEURS DE BIBLIOTHEQUES DEPARTEMENTALES DE PRET Dernier ajout – 17 juillet 2015.
Accueil du site > Journées d’étude > Les journées d’étude annuelles > Journées d’étude 2005 : La bibliothèque partenaire > Regards croisés > La bibliothèque partenaire : enquête

La bibliothèque partenaire : enquête

Didier Guilbaud , Directeur de la BDP d’Indre-et-Loire

publié le mercredi 13 septembre 2006

impression

Remerciements

  • aux 35 BDP qui ont répondu à l’enquête
  • à ceux qui ont pris le temps de collaborer ainsi à la mise en œuvre de ces journées
  • à celles qui ont dépouillé l’enquête : Jeanne-Marie Legrand et Cécile Cassabois (BDP de l’Aisne) sous la direction de Sylviane Lachaume, conservateur à la BDP de l’Indre-et-Loire

L’enquête, pourquoi, comment ?

  • Enquête écrite : toutes les réponses reçues, même hors délai ont été exploitées
  • Elaboration du questionnaire : Dominique Lahary et Didier Guilbaud :
    • Volonté de ne pas définir au préalable la notion de partenariat pour laisser les répondants donner spontanément des exemples avant de se poser cette question
    • Élargir la connaissance du sujet déjà abordé en 2001 dans le cadre de l’enquête sur les " Missions ".
  • La (les) question(s) étai(en)t donc :
    • Êtes vous partenaire ?
    • Quels sont vos partenaires ?
    • Quels sont les partenaires des bibliothèques de votre réseau ?
    • Comment se vit le partenariat dans votre BDP ? votre département ?
      • " pratiquez-vous " le partenariat ?
      • Si oui, lesquels ? Question sous-jacente : les bibliothèques de votre réseau sont-elles des partenaires, ou bien êtes-vous (seulement) un prestataire de service ?
      • Y a t-il des partenariats qui vous tiennent particulièrement à cœur, originaux, particuliers ?

Structure de l’enquête

  • 4 grands chapitres pour " cadrer " les différents types de partenariats
    • secteur privé et associatif
    • les partenaires éducatifs
    • partenaires institutionnels
    • partenaires culturels et sociaux
  • Structuration des grands chapitres :
    • Grille d’enquête... pour prendre connaissance des différents partenariats
      • Dans la relation BDP / partenaires
      • Des bibliothèques du réseau avec leurs propres partenaires
    • Réussites et insatisfactions
      • 2 ou 3 exemples de partenariats réussis
      • 2 ou 3 exemples de partenariats insatisfaisants
  • Chapitre " opinions et essai de définition "

Les résultats

  • Grille d’enquête...
    • Dans la relation BDP / partenaires : les résultats sont nombreux
    • Des bibliothèques du réseau : les réponses sont plus vagues. " On " connaît moins les partenariats des bibliothèques de nos réseaux
  • Réussites et insatisfactions
    • partenariats réussis : réponses nourries lorsque des exemples sont donnés
    • partenariats insatisfaisants : beaucoup de pudeur et de discrétion dans les réponses

Les partenariats institutionnels

Au niveau régional ou local

  • DRAC (26)
    • En particulier pour les dossiers de construction de bibliothèque
    • Fiabilité financière... sauf pour 1 BDP pour qui " la DRAC ne respecte pas ses engagements ".
    • A travers la DRAC est posée la question de la relation avec l’Etat.
  • les autres BDP (16) En région, la relation avec les autres BDP semblent naturelles.
  • Les autres Bibliothèques
    • 8 dans la relation directe avec la BDP, mais plutôt BM que BU, mais surtout pas avec les Bibliothèques pour tout
    • 2 pour les autres bibliothèques du Réseau
    • 1 avec les bibliothèques publiques et universitaires (RéVOdoc)
  • CRL et agences régionales de coopération (19)
    • Associées également avec la DRAC pour des actions de formation (ex. : BDP 25)
    • Collaboration jugée parfois difficile
  • Conseil Régional... partenariat (coopération) jugé insuffisant (1 BDP)
  • Communautés de communes... satisfaisant
  • Communautés d’agglomération (insatisfaisant)

Au niveau national

  • Relations évoquées avec la BNF, la BPI, mais une seule semble formalisée (BDP06)
  • DLL/CNL cités implicitement via les DRAC
  • Voir aussi " les Belles étrangères " (BDP 68)

Au niveau international

  • Européen. Évoqué par 2 BDP (dont BDP 68) : coopérations transfrontalières (Suisse, Allemagne)

Avec le CG

  • 20 occurrences pour le partenariat avec la direction de la Culture des conseils généraux (7 BDP ont des relations formalisées avec la Direction de la Culture)
  • Partenariats également avec les directions d’action sociale

C’était dans l’esprit des concepteurs du questionnaire une question piège : ny a-t-il pas confusion avec la transversalité, voire avec les relations fonctionnelles voire hiérarchiques ?

Les partenariats éducatifs

  • CDDP (12)
  • L’Inspection académique (8)
  • Les établissements :
    • Collèges (13+7)
      • 13 BDP déclarent entretenir une relation partenariale avec les collèges
      • 7 situent ce partenariat au sein des réseaux
      • 1 BDP déclare participer au prix des Incorruptibles
    • Ecoles primaires et maternelles (10 + 2)
    • Centres de loisirs (10 + 2)
    • Ecoles et Centres de loisirs semblent être les partenaires privilégiés des bibliothèques
    • IUFM (2 BDP)
      • Manque de dynamisme
      • Manque d’implication

Observations

  • Hormis la relation avec les CDDP qui peut apparaître comme une alternative à l’arrêt de la desserte scolaire, le taux de satisfaction avec l’Education nationale est globalement faible
  • Pour 6 BDP, l’Education nationale
    • profite des moyens offerts
    • Ne mène pas une politique d’incitation à la fréquentation des bibliothèques
    • Pas d’engagement (1 sur 2 avec l’I.A. - partenariat limité)
    • Pas d’échanges

Les partenariats culturels et sociaux

Dans le domaine culturel

  • Il s’agit d’un partenariat ponctuel et peu formalisé lié
  • à des manifestations ponctuelles évènementielles (11)
  • au spectacle vivant (11)
  • Satisfaisant :
    • Musée (1)
    • Archives (2)
    • Théâtre (3)
    • Maisons d’écrivains (2)
    • Café littéraire (Montélimar - BDP26)
    • Autres BM (4) dont 3 bbliothèques musicales
    • Associations professionnelles (7)
  • Manifestations ponctuelles
    • Satisfaisants :
    • Salons du Livre (2)
    • Festivals de Conte (2)
    • Festivals de Musique (2)
    • Festivals de Cinéma (2)
    • Printemps des Poètes (1)
    • Belles étrangères (1)
  • Insatisfaisant
    • Comité de lecture (1)
    • Festival de Culture Africaine (1)
    • Partenariat avec " Lire et faire lire " par manque de moyens

Dans le domaine social

  • Les prisons (16 ), partenariat fortement formalisé (11 conventions)
    • 1 BDP témoigne de sa satisfaction
    • 4 évoquent des difficultés relationnelles
    • Le partenariat semble limité au prêt de livres
  • petite enfance (15)
  • Hôpitaux (7)
  • Maisons de retraite (7 - 4 conventions)
    • Relations plutôt satisfaisantes

Dans les bibliothèques du réseau

  • peu d’action de partenariat signalés
    • Maison de retraite 2
    • Prison 1
  • Mais :
    • si oui, comment sont-elles prises en compte par les BDP ?

Les partenariats associatifs et privés

Les partenaires " obligés "

  • Sont cités comme partenaires "obligés"
    • Les éditeurs
    • Les libraires
    • Les relieurs
  • Mais s’agit-il de partenariat ? Par exemple dans la relation avec un fournisseur...

Partenaires associatifs

  • Partenariat fort (20), citons (en vrac)
    • Association Balkans Transit (BDP14)
    • Association Départementale pour la lecture (BDP17)
    • assez bien formalisé (12)

Opinions sur le partenariat

Le partenariat c’est ce n’est pas
Un moyen de faire travailler les bibliothèques ensemble 34 34  
Un moyen de faire travailler les bibliothèques avec d’autres organismes ou service 31  
Un moyen d’être plus efficace 34  
Un moyen de faire travailler les bibliothèques avec d’autres organismes ou service 33 1

Une complication dans l’action.

23 10
Une attitude développée par votre service 32 3
Une attitude imposée par votre collectivité 7 26
Un moyen de rendre plus visible la BDP pour la collectivité. 30 4
Un moyen de rendre plus visible la BDP pour l’extérieur 35 1
Un moyen de faire respecter des engagements dans la durée 1

 

Une façon de mutualiser les compétences 1  
Un moyen de mieux se connaitre 1  

Les qualités du partenariat

  • Egalité des protagonistes
    • moyens, compétences à égalité / qui complètent ceux de la BDP
    • pas de hiérarchie entre partenaires
    • équilibre des partenaires
  • mise en commun des moyens et des objectifs
    • En vue du développement du service public de la lecture
    • Mutualisation des ressources et des savoir-faire
    • Réciprocité des échanges$
  • compromis patient entre partenaires
  • Le partenariat c’est un compromis patient
    • qui demande du temps
    • qui exige un partage des rôles négocié
    • une contractualisation
    • des échanges formalisés
    • un consentement mutuel

Un partenaire, ce n’est pas...

  • un prestataire.
  • celui qui tire la couverture à lui
  • " quelqu’un " avec qui le dialogue est laborieux / ou déplaisant
  • un partenariat imposé.

Bonnes pages

  • La lecture publique est-elle une chose trop sérieuse ou trop complexe pour la laisser aux seuls bibliothécaires ? La réponse la plus positive à cette angoissante question est le partenariat tous azimuts !
    Répondons par la célèbre formule : "Les partenaires, c’est pas cher et ça peut rapporter gros !" Mais, avant de rapporter, tout le monde peut apporter quelque chose à la vie de la bibliothèque, à son fonctionnement, à son image. Le partenariat, c’est bien sûr avant tout, l’enrichissement de la bibliothèque, son renforcement par la diversification des compétences, le tissage d’un réseau de relations d’influences au service de la bibliothèque.
    Le réseau des partenaires "la BDP connection", c’est un peu la banque de ressources de la BDP Le partenaire étant l’interlocuteur privilégié et compétent pour une situation donnée à un moment donné : "the right man at the right place".
    Aussi, ne doit-on pas concevoir le partenaire comme une force d’appoint ponctuelle mais comme un élément du réseau permanent qu’entretient la BDP (...) la qualité du partenaire contribue à forger l’image de la bibliothèque mais également (...) c’est l’image de la bibliothèque qui suscite les vocations de partenaires. Il faut être attractif pour les partenaires potentiels et même prospectifs afin de mettre sur pied un partenariat conforme aux besoins du service : "Dis-moi quels sont tes partenaires, je te dirai qui tu es !". (BDP 07)
  • Une bibliothèque ne peut travailler seule. Elle se doit d’être associée à d’autres organismes pour mener des actions plus construites, plus visibles, avec des échanges de part et d’autre.
    Cette notion d’échange n’est pas toujours présente. Les bibliothèques départementales ont longtemps été considérées comme des services gratuits " automatiques ". Les partenariats que nous mettons en place, quand ils sont assortis de convention claire, nous permettent d’évoluer (BDP12)
  • Chacun doit en tirer un bénéfice pour son action sans avoir à renoncer à ses missions (...). La notion d’égalité et d’autonomie y est importante ; le soutien aux bibliothécaires bénévoles dans leur animations, le conseil aux organisateurs de salons ou de festivals, ce n’est pas du partenariat mais de la mission ; en revanche, si après avoir dit que l’organisation d’une journée professionnelle semblait nécessaire et qu’on la monte ensemble, cela devient du partenariat.
    Il y a une notion de parité et de reconnaissance par des pairs : une bibliothèque qui a développé de compétences en animation devient pour la MDD un partenaire...et non plus un usager. Ce serait à creuser, tout ça doit trimballer un tas de sentiments de supériorité pas avouables ! ! (BDP26)

À propos de formalisation

  • Dans le principe, on peut se dire qu’il faut toujours formaliser ses partenariats : question de lisibilitédes actions, en interne comme en externe, question aussi de reconnaissance et de sécurisation des démarches. Pour autant, nous ne faisons pas des choses inconsidérées et nous n’en sommes bien souvent qu’au stade de la mise en commun. Formaliser l’ensemble de ce que nous appelons " partenariats " relèverait d’une démarche procédurale différente, soumise à la validation de l’Assemblée départementale en ce qu’elle " engage " la collectivité et donc beaucoup plus lourde et contraignante [...]
    Alors, loin de m’affranchir de mon autorité de tutelle, je " fais " en défendant le principe de partenariat " naturel " entre différents acteurs [...]. Je fais ainsi progresser peu à peu leur réalité et l’idée qu’ils sont indissociables de notre action. (BDP84)

Et alors, les bibliothèques du réseau, çà devient quoi dans tout ça ?

  • Si nos clients sont fondamentalement les utilisateurs finaux (" les valdoisiens au cœur de notre action " est un slogan de notre conseil général) alors on peut se demander si toutes les collectivités auxquelles on délivre des prestations ne sont pas des partenaires : nous partageons la charge des efforts et dépenses en vue de satisfaire la population (BDP95)
  • Le conventionnement entre la BDP et les bibliothèques du réseau sont pour moi différentes car elles régissent non pas un partenariat mais des prestations de service et les responsabilités qui en découlent.
  • La difficulté de cette notion de partenaire tient au fait qu’un même établissement peut être en fonction des actions un partenaire, un client, un fournisseur etc.
  • Nos partenaires privilégiés que sont les BM nous considèrent davantage comme des prestataires que comme des partenaires. Nous sommes partenaires pour un objectif commun (le développement de la lecture publique), mais aussi prestataires de services (de formation, d’animation, des livraisons de livres,).
  • Je crois que la question réside donc essentiellement dans la différence entre le partenaire et le prestataire :...le partenaire est celui avec lequel nous sommes en relation. Il me semble que dès qu’une forme de prestation marchande intervient dans la relation, le partenariat change de forme, c’est une question d’objectifs : si l’objectif est commun, nous sommes partenaires, s’il n’est pas identique, nous sommes prestataires

Bon tout cela est bien compliqué !
Vivement les journées d’études !



Commentez cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Informations éditeur | Espace privé | SPIP