sdf Les formations en acquisition en Savoie - ADBDP
logo
ASSOCIATION DES DIRECTEURS DE BIBLIOTHEQUES DEPARTEMENTALES DE PRET Dernier ajout – 17 juillet 2015.
Accueil du site > Journées d’étude > Les journées d’étude annuelles > Journée d’études 1999 : Les politiques d’acquisition en BDP > Les formations en acquisition en Savoie

Les formations en acquisition en Savoie

Marianne Rouxin, BDP de la Savoie

publié le lundi 15 août 2005

impression

1. L’organisation de la formation à la BDS

Le programme de formation est conçu de façon étagée comprenant 4 types de stages :

  • Les mini-stages , programmés à l’occasion de l’ouverture d’une bibliothèque ou du renouvellement total ou partiel de l’équipe d’une bibliothèque. C’est la formation de base se déroulant sur 2 à 3 ou 4 jours, dans la bibliothèque de la commune. Ces mini-stages ont été conçus dans le but de toucher un public qui ne venait jamais en formation, pour les raisons suivantes : difficultés de déplacement, peu de disponibilité, crainte...
  • Les formations à la demande qui répondent à des besoins ponctuels d’une bibliothèque (construction d’une bibliothèque, désherbage, informatisation...).
  • Les journées thématiques, qui visent à approfondir tous les sujets intéressant les bibliothécaires salariés ou bénévoles.
  • La formation ABF.

Les journées d’aide aux acquisitions ont été programmées dans le cadre des mini-stages pour répondre à deux besoins convergents. Besoin exprimé par les responsables des bibliothèques de conseils pour le choix de documents et la gestion de leur budget d’acquisition.

Volonté de la BDS de former les responsables de bibliothèque dont le choix en documents, que ce soit dans le bus ou pour leurs acquisitions, se limite aux Best-sellers, aux ouvrages pour enfants que l’on retrouve dans les supermarchés, ou bien à un type de collection pour les documentaires, considéré comme bonne. Il faut par ailleurs souligner l’absence de réseau de librairies de proximité dans le département de la Savoie, les seules librairies offrant un fonds varié de titres se trouvant à Chambéry.

2. Les obstacles rencontrés

Les acquisitions à la BDS sont réparties par secteurs, chaque bibliothécaire achetant dans son domaine pour l’ensemble de la BDS, devenant une bonne spécialiste craignant de ne pouvoir intervenir sur les autres domaines.

Le deuxième obstacle ressemblait plus au défi suivant : comment répondre au besoin de formation très vaste des responsables pour pouvoir effectuer un choix pertinent d’ouvrages, tout en restant dans le cadre des mini-stages et donc sur un temps réduit ?

Notre première réponse a été la suivante : nous avons programmé une journée d’aide aux acquisitions dans chacun des trois arrondissements du Département et dans une bibliothèque d’accueil avec pour ambition de couvrir tous les secteurs d’acquisition. Pour cette journée, l’ensemble des bibliothécaires de la BDS était mobilisée.

L’ambition de couvrir tous les secteurs d’acquisition (adulte, jeunesse, fiction et documentaires) peut-être jugée irraisonnable si l’on vise l’exhaustivité et la transmission de connaissances pointues. Dans le cadre des mini-stages notre objectif est tout autre, puisqu’il s’agit de montrer la diversité des auteurs, des éditeurs et de leurs collections, et de souligner la nécessité que cette diversité soit présente dans les bibliothèques. L’important est donc de mettre les stagiaires en appétit afin d’éveiller leur curiosité tout en leur donnant des clefs et de repères qui leur permettent d’acquérir une certaine autonomie une fois rentrés chez eux et également leur transmettre l’envie d’approfondir leurs connaissances en revenant en formation dans le cadre des journées thématiques.

3. Contenu

Les documents qui vous ont été distribués vous donnent un aperçu du déroulement de la journée :

La page 1 est le descriptif de la journée de formation qui a été publié dans le programme de formation de la BDS.

La page 2 est le descriptif du déroulement de la journée qui a été remis en début de journée aux stagiaires. L’introduction porte sur les notions de base concernant les acquisitions : choix des fournisseurs, étalement des achats sur l’année et commentaire du tableau de la page 3 qui répartit les acquisitions entre la BDP et la bibliothèque municipale en jouant sur la complémentarité des fonds. Ce tableau est extrait du manuel de formation 1, qui sert de support de cours aux mini-stages et est laissé aux stagiaires à la fin de la formation. Tout au long de la journée, il y est fait référence en replaçant les documents présentés associés à leurs éditeurs et leurs collections, dans la perspective de la complémentarité des fonds entre la BDS et chaque BM.

Chaque bibliothécaire de la BDS a donc présenté un échantillon d’ouvrages, permettant de présenter la variété éditoriale, pour les albums, la collègue ayant opté pour la variété et la richesse des illustrateurs en agrémentant de ses coups de coeur, et pour les romans adulte en alternant entre une présentation de grands auteurs chez de grandes maisons d’éditions, et de grands auteurs chez de petites maisons d’édition, qui peuvent d’ailleurs partir dans les grandes maisons par la suite.

Ceci s’est fait en alternance sous forme de présentation générale du livre, résumé ou lectures d’extraits.

L’après-midi était consacré aux documentaires adulte et jeunesse confondus, comprenant une partie théorique que vous pouvez trouver page 4 avec exemples d’ouvrages à l’appui, puis des ateliers que vous pouvez retrouver pages 5, 6, 7 et 8. Ces ateliers ont pour but d’apprendre à reconnaître les différentes formes de documentaires (guides de détermination, beaux livres, etc.) dans la perspective de la constitution d’un fonds autour d’un thème.

Les pages 9 et 10 sont un extrait des supports de cours qui ont été remis en début de journée aux stagiaires, pour les documentaires (ici extrait de la classe 500), comme pour les romans (ici extrait de la partie romans français).

Montrer la variété et la richesse de la production éditoriale sans tendre en aucune à l’exhaustivité a été le leitmotiv de cette journée, exprimé de façon explicite auprès des stagiaires.

Formation de formateurs et groupe jeux-livres ?

4. Bilan

Bilan des stagiaires :

  • Les personnes qui ont suivi ces journées d’aide aux acquisitions se sont déclarées satisfaites voire très satisfaite du contenu.
  • Les participants ont exprimé le besoin d’un approfondissement des connaissances sur le secteur adultes que ce soit pour les ouvrages de fiction ou pour les documentaires.
  • Certains stagiaires attendaient une aide plus importante concernant l’élaboration d’une politique d’acquisition (quels critères d’acquisition faut-il retenir associés au budget disponible ?).

Bilan des bibliothécaires de la BDS après un tour de table :

  • Si la journée a été jugée satisfaisante, le temps a cependant fait défaut.
  • Il faut pouvoir répondre aux deux types de demande de formation qui portent l’un sur la définition de critères d’acquisition, l’autre sur une connaissance de la production éditoriale.
  • Pour la présentation des ouvrages de fiction dans le secteur Adultes, l’idée d’une présentation thématique du type romans du terroir, romans historiques, ou romans policiers a été retenue. Cette présentation pourrait se faire en y associant la présentation d’une exposition et des expériences d’animation (comme cela s’est fait pour les journées Savoie), et l’intervention d’une personne extérieure à la BDS (1 éditeur, 1 auteur etc.).

Conclusion

La BDS entame une réflexion sur les acquisitions à partir de 1999. Ce travail nourrira le contenu des formations d’aide aux acquisitions.

Les bibliothécaires ont été surprises par les besoins exprimés en fin de journée par certaines responsables de bibliothèque. Leurs préoccupations rejoignent en effet celles de bibliothécaires professionnels : les formations d’aide aux acquisitions doivent bien comporter les deux volets qui sont la connaissance des documents et l’aide à la définition d’une politique d’acquisition.



Commentez cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Informations éditeur | Espace privé | SPIP