sdf Rock et littérature - ADBDP
logo
ASSOCIATION DES DIRECTEURS DE BIBLIOTHEQUES DEPARTEMENTALES DE PRET Dernier ajout – 17 juillet 2015.
Accueil du site > Journées d’étude > Les journées d’étude annuelles > Journée d’études 1999 : Les politiques d’acquisition en BDP > Rock et littérature

Rock et littérature

Martine Blanchard, Directrice de la BDP d’Eure-et-Loir

publié le lundi 15 août 2005

impression

Le rapprochement de ces deux termes peut sembler insolite, le but de la valise /exposition réalisée par la BDP d’Eure et Loir est justement de montrer que " les milieux du rock et de la littérature ne sont pas si éloignés qu’il n’y paraît ".

À l’origine du projet, se trouve un impressionnant travail personnel de Stéphane Baldran, discothécaire à la BDP. Comme il le dit lui-même dans l’avant-propos, " Entre 15 et 18 ans, [il] n’éprouvait que peu d’intérêt pour la littérature, [il] était plus touché par le monde du rock ". C’est en approfondissant la vie de ses idoles, et le texte de leurs chansons qu’il a découvert la musique des mots.

D’une passion d’adolescent , il a fait une quête, fondée sur le rapprochement de la musique et de la littérature. Il a entrepris un travail de compilation, aboutissant à une impressionnante bibliographie.

L’idée est donc venue de faire profiter les lecteurs de ses coups de cœur . Mais comment faire partager cette passion et rendre lisible, visible et accessible cette sélection toute personnelle et subjective ?

L’objectif était donc de faire découvrir aux adeptes du rock que l’on peut retrouver les mêmes ambiances, les mêmes rythmes dans les livres, et aux férus de littérature ou de poésie que des textes flamboyants se trouvent dans le monde des rockers.

A partir de la biblio/discographie d’origine qui comportait environ 400 titres, une sélection s’est opérée pour retenir environ 100 romans ou recueils de poésie et 100 documents sonores, qui se regroupent autour de 4 thèmes :

  • le rock sujet de roman : il constitue la trame de l’histoire, se trouve au centre du décor (Nick Hornby, Marie Jourdain...)
  • les rocks-critiques écrivains ( David Angevin, Philippe Paringaux..)
  • les écrivains rocks : ceux dont les livres lancent le cri d’une génération perdue( Kerouac, Selby..)
  • les rockers écrivains (Charlélie Couture, Leonard Cohen..)

Pour chacun de ces thèmes, sont présentés des romans et des documents sonores qui se correspondent : " disque conseillé pendant la lecture ", un peu comme un vin conseillé pour accompagner un plat. Par exemple : New York de Lou Reed avec Last exit to Brooklyn de H. Selby , ou la bande du film Easy Rider avec Sur la route de Kerouac.

Présentation matérielle

La présentation matérielle de cette sélection se situe entre une valise thématique et une exposition : ce n’est vraiment ni l’un ni l’autre,. Les 4 thèmes sont déclinés sur des grandes banderoles verticales (kakemonos), qui délimitent un espace de présentation et constituent un salon de lecture et d’écoute.

Un graphisme attrayant a été retenu et se décline sur tous les supports : kakemonos, affiches, livrets de présentation, diffusés à tous les visiteurs.

Du mobilier en carton : fauteuils, table basse, étagères, constituent une ambiance " rock ", et assurent la mise en valeur des documents, tout en permettant de s’installer confortablement. Un appareil d’écoute est également fourni.

Lancement de l’opération

Pour lancer cette exposition, une journée de formation sur le rock a été organisée à la BDP, animée par Jean-Luc Masset (Cabinet Nicole Larderet).

Puis un concert Rock a été organisé dans les garages de la BDP avec Sylvain Vanot. Chanteur français, représentant reconnu du rock français (3 CD enregistrés et nombreux concerts), il symbolisait tout à fait le mariage du rock et de la littérature. Ancien professeur de français, il écrit des textes très élaborés, poétiques, qu’il chante d’une voix souvent comparée à celle de Neil Young, sur fonds de guitares acérées.

Tous les responsables de bibliothèques qui ont vu cette " exposition " l’ont trouvée intéressante. Curieusement cependant, il n’y a pas eu autant d’empressement pour l’emprunter que l’on aurait peu espérer.

Elle nécessite de fait une bonne connaissance des documents présentés, pour conseiller et orienter les lecteurs, et les responsables de bibliothèques se sentent un peu déconcertés. C’est pourquoi, dorénavant, Stéphane Baldran va l’installer et la présenter en détail aux bibliothèques qui l’empruntent. Elle est laissée de 2 à 8 semaines dans les bibliothèques, pour permettre aux visiteurs d’emprunter les documents.

Conclusion

En conclusion, je voudrais évoquer une question délicate face au choix des documents exposés, qui se situe dans le thème des réflexions de ces journées.

Le problème se situe au niveau des textes proposés. En effet, si les écrits de Kerouac, Ginsberg sont maintenant acceptés, quelle place donner aux textes " émergents " de la nouvelle génération, où violence, drogue, sexualité et désespoir s’expriment de façon très crue et brutale ? L’absence de recul, la difficulté de juger une qualité d’écriture ne permettent pas toujours de déceler les grands de demain.

Je citerai un exemple précis qui m’a posé problème et que j’ai finalement " censuré ". Il s’agit du roman de Virginie Despentes : " Baise-moi ". Son premier roman remarqué par la presse, notamment les Inrockuptibles , est très représentatif de cette nouvelle écriture, violente, explicite, désespérée. Plus que le contenu (on a sélectionné des romans équivalents), c’est le titre qui me gênait le plus, étalé en gros sur le kakemono. Je ne me sentais pas capable d’assumer les conséquences de ce qui aurait pu paraître comme une provocation.

Enfin, la réalisation de cette sélection et le succès d’estime qu’elle rencontre, nous place aussi face à des interrogations. Pour reprendre la problématique évoquée au cours de ces deux jours de réflexion, il est clair que notre présentation de documents se situe dans une politique d’offre, en décalage par rapport à la demande et au public visé.



Commentez cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Informations éditeur | Espace privé | SPIP