sdf L’avenir éditorial du cédérom - ADBDP
logo
ASSOCIATION DES DIRECTEURS DE BIBLIOTHEQUES DEPARTEMENTALES DE PRET Dernier ajout – 17 juillet 2015.
Accueil du site > Journées d’étude > Les journées d’étude annuelles > Journées d’étude 1998 : Les BDP dans la société de l’information > L’avenir éditorial du cédérom

L’avenir éditorial du cédérom

Olivier Demilly (Directeur du service aux bibliothèques de la librairie Decitre)

publié le lundi 15 août 2005

impression

1. Qui sont les éditeurs multimedia ?

Les éditeurs issus du livre

  • Havas interactive : Larousse / Le Robert / Nathan
  • Hachette
  • Magnard Vuibert
  • Seuil
  • Assimil..
  • Gallimard
  • Flammarion

Les éditeurs issus du livre ont d’abord utilisés pour se lancer leurs fonds éditoriaux pour les encyclopédies, l‘accompagnement scolaire, art et culture.... avec plus ou moins de succès.

Pour eux plusieurs intérêts :

  • exploiter leurs fonds éditoriaux
  • se placer sur un marché en forte croissance avec des atouts

Pour se développer ils diffusent des produits en collaboration avec d’autres éditeurs. Ils utilisent à fond leurs notoriétés dans le livre.

Les éditeurs issus du logiciel

  • Ubisoft Guillemot
  • Microsoft
  • Cendant Coktel
  • TLC Edusoft
  • Infogrammes...

Les éditeurs sont confrontés à

  • la diffusion de leurs produits dans les réseaux de distribution
  • une TVA 20.6%
  • de très bonnes ventes quand elles sont supérieures à 50 000 exemplaires
  • des coûts de développement entre 700 000 F et 3 à 4 MF
  • des retours sur investissement à partir des ventes nationales difficiles
  • un taux d’équipement encore faible (entre 20 et 25%) de la population
  • des espaces cédéroms limités dans les magasins , d’où des problèmes de référencement

Les petits éditeurs de cédéroms ont du mal à penétrer dans des canaux de distribution concentrés.

2. Comment nait un cédérom ?

A partir d’une bonne vente de livres

Exemples :

  • Les Glénans
  • Les encyclopédies : Hachette, Larousse, Le Robert, Universalis
  • Accompagnement scolaire : Atout clic, Produits Nathan....

Il existe un projet de nouvelle encyclopédie chez Liris et du Mourre sur cédéroms, mais ils avancent lentement en raison des coûts. En effet, les investissements sont importants. Par exemple, pour l’Encyclopédie Hachette Multimédia :

  • coût de développement : 20 MF
  • mise à jour du fond éditorial commun à l’édition papier et électronique : 90 MF
  • campagne de Publicité : 8 MF

A partir d’un projet et d’un fond

Quelques exemples :

  • Toutankhamon : thème porteur avec Christiane Desroches-Noblecourt en caution scientifique sur l Egypte...
  • Les volcans : les propiétaires du fond des époux Kraft ont soumis leur projet à Syrinx, éditeur de Toutankhamon. Après analyse de la richesse du contenu, ils ont fait des recherches sur la concurrence, les ventes de livres sur le même thème, sur les coûts de développement, et la possibilité de traduire en langue étrangère. Ils ont estimé des ventes et des bénéfices.
  • La RMN (Réunion des Musées Nationaux) a pour mission la diffusion du savoir avec une politique commerciale (Louvre, Versailles, Chine) et une politique plus éditoriale (les émaux, biennale d’art contemporain de Lyon, enluminure..)

A partir d’une idée, d’un concept

Exemple : Commest. Les informaticiens ont réalisé des personnages, des décors novateurs pendant leur temps libre. On leurs a demandé de trouver un contenu adéquat.

Il faut alors se poser les questions suivantes :

  • La concurrence ?
  • Les avantages du produit ?
  • Le cœur de cible ?
  • Quelles sont les ventes sur des produits similaires ?
  • Le renom de l’éditeur ?
  • La publicité du produit avec attaché de presse ?

3. Le coût de développement

Les petits éditeurs, de moins en moins nombreux, ont du mal a être diffusés, car ils ne sont pas structurés pour permettre une large diffusion de leurs produits dans les points de vente. Le passage par les distributeurs qui appliquent des sélections drastiques, à des conditions commerciales difficiles pour les éditeurs, est obligatoire.

Cela dit, on ne gagne pas a tous les coups, et une mauvaise vente sur un produit à 1 MF peut faire couler une structure fragile. Les entreprises n’ont pas droit à l’erreur. A l’inverse, avec un seul produit, une entreprise peut être sauvée, comme par exemple la société Eidos avec Tomb Raider.

Seules les grosses structures peuvent pérenniser des investissements sur plusieurs produits.

Conclusion

La diffusion de cédéroms se concentre sur un nombre restreint d’acteurs

A très court terme

Les produits vont être de meilleure qualité et adaptés aux puissances des machines, mais l’offre va être concentrée sur des domaines potentiellement porteurs et rentables comme les encyclopédies, les musées, les méthodes de langue en anglais (alors que rien existe pratiquement rien sur le portugais ou le japonais)

Les risques éditoriaux seront de plus en plus rares sur des sujets originaux, car il faut la qualité donc des coûts pour des bénéfices hasardeux.

Apparaîssent des produits sortis sur le marché américain localisés en français qui vivent une deuxième jeunesse en France (Syracuse, TLC..)

A moyen terme et plus long terme

Le produit sur DVD apparaît surtout chez les éditeurs de jeux. En effet les jeux utilisent beaucoup les effets sonores et les images lourdes. Néanmoins, pour les produits culturels et scolaires ce support n’apportera pas de grand changement. L’investissement est déjà important pour éditer un produit sur cédérom utilisant tout le disque. Si l’éditeur est honnête et qu’il propose un produit en utilisant la totalité de l’espace qu’offre un DVD cela reviendrait à investir au moins 1,5 fois de plus que pour un cédérom.

Sur Internet, il existe déjà des jeux en réseau, des cédéroms à télécharger mais les frein à ce développement sont les coûts de connexion et la lenteur du réseau pour naviguer ou télécharger.

A contrario du livre sur internet, où le support se prête mal à la lecture d’un récit, le contenu d’un cédérom est transposable sur internet

Le cédérom comme support a entre 2 et 3 ans devant lui. Tout dépendra du démarrage du DVD et surtout des progrès à venir dans le domaine des communications.



Commentez cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Informations éditeur | Espace privé | SPIP