sdf Communiqué de l'ADBDP (octobre 2001) - ADBDP
logo
ASSOCIATION DES DIRECTEURS DE BIBLIOTHEQUES DEPARTEMENTALES DE PRET Dernier ajout – 17 juillet 2015.
Accueil du site > L’association > Dossiers > Droit de prêt > Communiqué de l’ADBDP (octobre 2001)

Communiqué de l’ADBDP (octobre 2001)

impression

A l’occasion du Conseil des ministres du 10 octobre 2001, Mme Tasca a indiqué les décisions prises par le gouvernement relatives au " droit de prêt en bibliothèque ". L’ADBDP avait déjà fait part de ses réactions et de ses réflexions dans un communiqué précédent de janvier 2001 prenant en compte les conséquences probables à la fois sur les BDP en tant que services départementaux et sur les bibliothèques des réseaux, situées dans les communes de moins de 10 000 habitants.

L’ADBDP se réjouit que les décisions

  • visent à garantir une rémunération équitable des auteurs pour leur création, et un renforcement des maillons les plus fragiles de la chaîne du livre et permettent par là-même la création d’une caisse de retraite complémentaire aux auteurs,
  • prévoient qu’il n’y aura pas de paiement à l’acte, le coût du droit de prêt étant pris en charge par l’Etat,
  • ne prennent pas en compte un " délai de mise en prêt ", difficile à appliquer et peu cohérent avec les objectifs des bibliothèques publiques,
  • évoquent l’exclusion du dispositif de certaines bibliothèques (prison, hôpitaux) mais s’interroge sur le sort particulier des bibliothèques des petites communes en particulier du monde rural.

Mais si l’ADBDP se réjouit également des positions de principe en faveur de la lecture publique, des missions de service public des bibliothèques, elle regrette que

  • la mise en oeuvre d’une loi sur les bibliothèques, fortement réclamée par les associations professionnelles, ne fasse pas l’objet d’un chantier au parlement dès cette législature,
  • les collectivités locales, par la juste mise à niveau d’un plafonnement à 9% (12% la première année) des remises soient pénalisées dans leur effort d’acquisition sans que l’Etat n’indique clairement les mesures budgétaires compensatoires dès 2002.

L’Association des directeurs de bibliothèques départementales de prêt souhaite que

  • le nouveau code des Marchés publics soit aménagé de manière à ce que l’effet positif sur la librairie et plus particulièrement la librairie de proximité soit assuré, en excluant les achats de livres de l’obligation de formalisation, au même titre que les services culturels et récréatifs,
  • l’Etat engage sans retard la réflexion sur la loi avec les associations professionnelles,
  • l’Etat procède d’urgence aux réformes nécessaires préalables aux recrutements de professionnels de bibliothèques dans les années à venir.

Pour l’Association des directeurs de bibliothèques départementales de prêt
Didier GUILBAUD
Président par intérim
le 10 octobre 2001

Liens
Communication de Catherine Tasca au Conseil des ministres 10 octobre 2001
Dossier de presse du ministère de la culture du 10 octobre 2001
Discours de Catherine Tasca du 19 décembre 2000



Commentez cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Informations éditeur | Espace privé | SPIP