sdf Histoire des BDP - ADBDP
logo
ASSOCIATION DES DIRECTEURS DE BIBLIOTHEQUES DEPARTEMENTALES DE PRET Dernier ajout – 17 juillet 2015.
Accueil du site > Les BDP > Définition et histoire des BDP > Histoire des BDP

Histoire des BDP

publié le dimanche 28 août 2005

impression

1945-1969. "Ere du ravitaillement" aux moyens modestes et d’ingéniosité militante.
8 BCP sont créées dès 1945 : 1 bibliobus et 4 agents sont mis à la disposition de chaque département. Il faudra 20 ans pour doubler le nombre des BCP et ce n’est qu’en 1982 que l’ensemble du territoire sera couvert. Le mode de desserte qui caractérise cette période est le dépôt de livres, généralement effectué dans les écoles, dont l’instituteur est très souvent responsable.
1945. Ordonnance du 2 novembre 1945 instituant les BCP et fixant à 15 000 habitants le plafond démographique d’intervention dans les communes.
1952. Circulaire du 10 novembre 1952 faisant de l’école un partenaire obligatoire des BCP.
1958. Premier bâtiment spécifique de BCP, construit dans les Bouches-du-Rhône.
1968. Circulaire du 22 février 1968 prônant la création d’animations autour du livre dans les BCP et haussant le plafond d’intervention à 20 000 habitants.
1971-1975. L’embellie : du 6ème plan à l’expérimentation sur le terrain.
Cette ère est marquée par l’intérêt que porte le Président Georges Pompidou aux bibliothèques ; intérêt qui se concrétise par la création de 31 nouveaux bâtiments, le doublement du nombre de bibliobus et une augmentation significative du personnel et des crédits. Le prêt direct au lecteur à bord des bibliobus s’impose un peu partout.
1975. Décret du 29 octobre 1975 transférant des BCP de la tutelle de l’Education Nationale à celle du Ministère de la Culture. Création de la Direction du Livre.
1976-1981. La consolidation.
Cette ère est marquée par une progression modeste des crédits. C’est l’époque de la mise en place des premières véritables bibliothèques relais de la BCP dans les communes et de la conquête du lectorat adulte. L’action culturelle vient enrichir et animer l’activité de desserte, faisant place aux innovations.
1978. Circulaire du 17 juillet 1978 sur les missions des BCP en faveur de la lecture des adultes et sur la politique de création de bibliothèques relais incluant un conventionnement avec les communes.
1985. Relance de la dynamique.
Dans le cadre d’une forte volonté de développement de la lecture publique en France, avant la remise des BCP aux Départements, les 17 dernières BCP sont créées. 25 bâtiments sont construits, 138 emplois sont créés. Le partenariat avec les communes s’étend et de véritables réseaux de bibliothèques se constituent. Les bénévoles des bibliothèques relais sont formés par les BCP.
1982. Création de 17 BCP. Plan d’informatisation des BCP.
1983. Article 60 de la loi n°83-663 du 22 juillet 1983 prévoyant le transfert des BCP aux départements. Circulaire n° 83-18 et 83-23. de mars-avril 1983 préparant la décentralisation des BCP.
1985. Circulaire du 1er août 1985 de Jean Gattegno, directeur du livre, sur la mission de coopération des BCP avec les communes de moins de 10 000 habitants et l’abandon de la desserte scolaire.
A partir de 1986. Sous la conduite des départements, suite aux lois de décentralisation, les BDP poursuivent l’irrigation du territoire pour les communes de moins de 10 000 habitants.
33 bâtiments sont construits par l’Etat de 1986 à 1995, d’autres sont achevés. Dans la poursuite de la dynamique impulsée par l’Etat, les Conseils Généraux optimisent les BDP en augmentant considérablement leurs moyens.
1986. Le 1er janvier 1986, Les BCP sont placées sous l’autorité des Conseils Généraux des Départements.
1992. Loi du 13 juillet 1992. Les BCP deviennent les Bibliothèques Départementales de Prêt (BDP). Un concours financier particulier "départemental" est créé au sein de la Dotation Générale de Décentralisation.
La dernière BCP est créée à Mayotte en 1999 avant d’être transférée à la collectivité départementale en 2004.
Le transfert en 2004 du pouvoir exécutif à la nouvelle collectivité départementale de Mayotte, dotée d’un Conseil général, entraîne celui de la dernière BCP créée en France.
1999. L’Etat crée la BCP de Mayotte.
2004. Le 2 avril, la BCP de Mayotte est transférée à la collectivité départementale de Mayotte et devient la 96e BDP.


Commentez cet article

2 Messages de forum

  • Histoire des BDP

    31 juillet 2007 18:39, par lalande isnard fanny

    article plein d’interêt mais qui ne répond pas à une question que je me pose (de temps en temps) depuis longtemps pourquoi la limite de 10 000 habitants pour la desserte, il est et était évident que le franchissement de cette limite ne donne pas à une commune les moyens de fournir un service efficace de bibliothèque publique voulait on limiter cette desserte à des zones réellement rurales ?

    bibliothécaire à l’étranger je ne suis devenue qu’à la retraite usagère de BCP et ai pu constater les effets regrettables de cette situation. avec tout ma considération

    f lalande isnard

    Répondre à ce message

    • Histoire des BDP 2 août 2007 14:31, par Dominique Lahary, vice-président et webmestre de l’ADBDP

      La création des BCP à partir de 1945 répondait à une logique de compensation par l’Etat de l’insuffisance des moyens des plus petites communes. Il fallait bien fixer un plafond démographique, arbitraire comme tout plafond, qui ne remette pas en cause la compétence communale en matière de lecture publique. Ce fut 15 000 habitants, limite portée à 20 000 habitants par la circulaire de 1968 et ramenée à 10 000 par celle de 1984. Il s’agissait alors sans doute, pour un gouvernement qui avait par ailleurs fortement augmenté les aides aux communes pour les bibliothèques, de ne pas se substituer aux volontés municipales.

      Après le transfert aux conseils généraux de ce qu’on appelle désormais les BDP, la référence aux 10 000 habitants est demeurée, au moins dans un premier temps. Mais aujourd’hui, un nombre croissant de conseils généraux considère que le plafond démographique d’intervention n’a plus de sens. Les missions et activités des bibliothèques départementales se sont diversifiées et dépassent de loin la simple fourniture de documents aux bibliothèques ou, plus rarement maintenant, directement à la population. D’une manière générale, le cadre d’intervention des BDP s’intègre dans la politique de chaque conseil général en matière de culture, d’aménagement du territoire et d’aide aux communes et établissements publics de coopération intercommunale. Le développement de l’intercommunalité est d’ailleurs un des éléments qui contribuent à rendre caduque la référence à un plafond démographique communal.

      Il n’en reste pas moins qu’on peut considérer comme normal qu’une ville de plus de 10 000 habitants entretienne un service de lecture publique. Bien des communes moins peuplées le font, comme en témoigne les images de bibliothèque qui apparaissent par roulement sur la page d’accueil du site de l’ADBDP. Il appartient ensuite à chaque conseil général de déterminer les modalités de ses aides aux collectivités territoriales de son département en matière de lecture publique, dans une logique d’équilibre et de compensation éventuelle des inégalités de ressources.

      Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Informations éditeur | Espace privé | SPIP