sdf Aménagement des territoires - ADBDP
logo
ASSOCIATION DES DIRECTEURS DE BIBLIOTHEQUES DEPARTEMENTALES DE PRET Dernier ajout – 17 juillet 2015.
Accueil du site > Journées d’étude > Les journées d’étude annuelles > Journées d’étude 2006 : La décentralisation et les bibliothèques de (...) > Ateliers : L’avenir des bibliothèques, les bibliothèques de l’avenir (...) > Aménagement des territoires

Aménagement des territoires

Synthèse de l’atelier 1 par Philippe Valade, Directeur de la BDP des Pyrénées-Orientales

publié le mercredi 6 juin 2007

impression
Un réseau urbain : Dominique Mans, directeur de la Lecture à la direction du Développement culturel de Clermont-Communauté
Un réseau départemental : Alain Duperrier, directeur de la BDP de la Gironde
Modérateur : Annie Dourlent, directrice de la BDP de l’Ile-et-Vilaine
Rapporteur : Philippe Valade, directeur de la BDP des Pyrénées-Orientales

Dans le cadre de ce colloque dont le thème est la décentralisation et les bibliothèques de l’avenir, l’aménagement des territoires s’est présenté à nous comme une induction pour les bibliothèques de l’avenir.

Les deux exposés qui nous ont été présentés concernaient d’une part un réseau urbain, d’autre part un réseau départemental.

Un réseau urbain

Concernant le réseau urbain, le Directeur du livre de la Communauté d’agglomération Clermont-Commuauté nous a présenté le projet de sa structure juridique.
Le tableau, ou du moins son esquisse, est le suivant : 21 communes, 350 000 habitants.
La compétence, non obligatoire, a été prise d’emblée par cette Communauté lors de sa définition avec une grande idée, celle du développement des potentiels identitaires, développement qui recoupe plusieurs axes, dont celui de la lecture, qui est d’ailleurs expressément mentionné. Ces 21 communes regroupent un total de 15 bibliothèques, dont une bibliothèque à statut en partie universitaire et 8 bibliothèques du réseau de la BDP.

L’aménagement du territoire émerge du temps ; l’historique de la communauté est donc le suivant : en 2002 est déclaré un projet de grande bibliothèque communautaire. En 2003 sont établis un diagnostic et un schéma d’orientation. En 2005, la compétence est prise en compte. Cette prise en compte signifiait la création de la bibliothèque communautaire et donc le transfert des différentes bibliothèques vers celle-ci.

Le développement de ce concept, c’est d’une part la création d’une grande bibliothèque de 25 000 m2 et, d’autre part, la structuration de huit bassins de lecture autour de la commune centre et de cette grande bibliothèque. L’originalité de cette idée c’est que la structure n’est pas pyramidale mais s’appuie sur les huit bassins identifiés sur le terrain.

Le principe est que chaque bassin s’adapte à la spécificité de sa situation et structure donc un scénario différencié de celui de ses voisins. On reste dans une échelle où les bassins sont des lieux de dynamisation et de coordination des politiques documentaires.

Le bilan aujourd’hui n’est pas encore tangible, pour des raisons de calendrier : nous sommes encore en phase de réalisation. Le transfert cependant a été effectué et l’appropriation de l’esprit communautaire est en cours.

L’une des questions qui se sont posées sur un tel projet concernait le rôle de la BDP.
La BDP poursuit son rôle de desserte. En filigrane, le sentiment est que la communauté a eu une complète autonomie de réflexion et de projet. Elle n’a pas pris la BDP comme partenaire à part entière de ce développement.

L’autre question importante avait trait au rôle du directeur du livre de la communauté qu’on a qualifié de bibliothécaire sans bibliothèque. La réponse a été claire : son rôle est essentiellement un rôle de manager, tant par rapport aux équipes que par rapport aux élus.

Un réseau départemental

La réflexion a ensuite porté sur un réseau départemental. C’est donc le Directeur de la BDP de la Gironde qui nous a exposé le projet en cours dans ce département.

Il a d’abord requalifié le titre de notre atelier en termes de nouvelle politique de structuration du réseau de bibliothèques publiques. La nuance vise la modestie et l’humilité dont selon lui, il convient de faire preuve en ce qui concerne l’aménagement du territoire.

Commençons ici aussi par un rapide tableau : un département de 1,4 million d’habitants, dont la moitié sur l’agglomération ; 540 communes ; une BDP et un réseau dont la situation pouvait, au début de la réflexion, être qualifié de mauvaise à dramatique …

Le préalable du projet était une remise à niveau de la BDP. Cette opération est encore en cours. La deuxième étape concerne la mise en œuvre d’un plan de développement de la lecture publique qui a commencé en 2004. Ce plan prévoyait, d’entrée, une enveloppe d’intervention qui s’appuyait sur 15 millions d’euros en 10 ans, avec une ligne de conduite très nette en faveur de l’intercommunalité.

Ce plan quadrille globalement l’ensemble des aspects de l’action des conseils généraux en la matière, avec une caractéristique : la mise en place de critères techniques plus sévères encore que ceux de l’Etat.

La méthode décrite de la mise en œuvre sur le terrain concerne essentiellement la démarche de conviction des réseaux et des élus.
Le projet est encore très largement inachevé et n’a pas permis d’apprécier les réalisations et la dynamique engendrée.

La conclusion générale de l’atelier serait que l’aménagement du territoire est bien un souci et une ligne de conduite partagée par tous. La réalité est toujours complexe et la réalisation donc toujours assez lente. Ici s’applique donc aussi la formule E = MC2, où l’Efficacité est faite de Modestie, de Confiance et de Communication.



Commentez cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Informations éditeur | Espace privé | SPIP