logo
ASSOCIATION DES DIRECTEURS DE BIBLIOTHEQUES DEPARTEMENTALES DE PRET Dernier ajout – 17 juillet 2015.
Accueil du site > L’association > Dossiers > Réformes territoriales > Clarification des compétences : et l’Etat dans tout çà ?

Clarification des compétences : et l’Etat dans tout çà ?

Congrès de l’ADF, Orléans, 2008

impression
Les présidents de conseils généraux réunis en congrès veulent aboutir à une "contribution unanime" sur les compétences des collectivités, en contre-poids aux travaux du comité Balladur. D’ores et déjà, ils savent qu’ils veulent conserver la clause générale de compétences... et que le vrai problème se situe du côté des compétences dont l’Etat n’a pas su se désaisir.

Extraits : (...) l’intervention de la ministre de l’Intérieur mercredi en fin de journée devant les présidents de conseils généraux ne pouvait guère avoir été porteuse d’annonces ou de précisions sur ce qui constitue pourtant le grand sujet du moment : le chantier de la réforme des collectivités et de leurs compétences. (...) Michèle Alliot-Marie a placé les départements, avec les communes, du côté des collectivités de "coeur", tandis que régions et intercommunalités relèveraient "de la raison".

(...) la fameuse réforme des collectivités (...) a largement occupé toute une après-midi de débats entre les présidents de conseils généraux et leurs invités. (...) L’ADF a d’ailleurs détaillé la façon dont elle comptait s’organiser pour être partie prenante dans la préparation de la réforme - faute de quoi, comme l’a exprimé Eric Doligé, "le comité Balladur aura tout l’espace pour proposer des choses qui, probablement, ne nous plairont pas".

"On est bien obligés de défendre la clause"

Une affirmation simple fait consensus : penser que la suppression d’un échelon serait source d’économies est une "fausse bonne idée" qui ne s’appuie sur aucune expertise. (...) Certains évoquent le sujet avec fracas : "Si les collectivités sont juste là pour appliquer les textes et distribuer des prestations, nous n’avons plus besoin d’élus ni d’élection. Oui, on est bien obligés de défendre la clause. Sinon, autant tout laisser au préfet (...)

Claire Mallet, à Orléans dans "Localtis" http://www.localtis.info/servlet/ContentServer ?pagename=Localtis/artJour/artJour&c=artJour&cid=1225344661149

pour aller plus loin : http://www.departement.org/Jahia/pid/4580



Commentez cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Informations éditeur | Espace privé | SPIP
sdf